creativite.net || info@creativite.net || (418) 653-3474
Adresse: http://www.creativite.net/creativite-technologies-information-communication-tic-3/
Date d'impression: 25/01/2020 06:18:32 Heure de Montréal © 1998-2020 Perspectives XXI Inc.

Intégration des technologies de l'information et des communications (TIC) à la créativité

Format: Texte intégral
Auteure: Nicole Cournoyer
Date: Novembre 2000

Introduction: Une intégration des TIC au cours de créativité

Convaincue de la pertinence de l’intégration des TIC dans les cours de créativité, nous croyons à l’importance de privilégier l’acquisition de connaissances fondées sur la réalisation de projets en utilisant une approche pédagogique appropriée. À cet égard, l’élaboration d’un scénario pédagogique intégrant les nouvelles technologies nous semble un outil supplémentaire et très puissant pour favoriser les apprentissages tant sur le plan des connaissances, des processus d’apprentissage et de l’intégration des acquis. Aussi, sans décrire de façon exhaustive une activité de formation, il nous est possible de choisir le domaine de la créativité comme contexte d’apprentissage pour amorcer notre réflexion sur comment intégrer les TIC dans une situation de formation. En effet, nous pensons que l’apport des TIC peut contribuer au renouvellement de l’enseignement de la créativité à condition d’en faire une utilisation adéquate. Pour cela, il convient de réaliser des activités structurées et d’adopter une stratégie favorable à la construction du savoir et à des apprentissages significatifs vis-à-vis d'un programme, une matière ou un projet multidisciplinaire.

Partie A : Intégrer les TIC dans une situation de formation ou d’enseignement précise.

Une utilisation efficace des outils

Il va s’en dire que l’intégration des TIC nécessite l’utilisation efficace et modérée des équipements et des outils informatiques. Aussi, nous proposons une formation où le professeur possède les compétences préalables à l’utilisation du multimédia. En ce qui concerne les compétences informatiques des étudiants, on suppose qu’ils sont déjà familiers avec l’ordinateur, les logiciels de traitement de texte, autres logiciels-outils pertinents à la gestion de l’information et de la communication. L’on pense ici aux logiciels de traitement de texte, de présentique et de navigation sur l’Internet, sans oublier le système du courrier électronique qui ajoute l’aspect communication et donne accès à tout un réseau de ressources humaines disponibles sur l’Internet.

Prévoir un scénario pédagogique favorable à l’intégration

Intégrer les TIC dans une situation de formation à la créativité permettrait de répondre au programme d’apprentissage de la matière et offrirait assurément un environnement éducatif dynamique favorable aux découvertes et aux échanges stimulants. De plus, il importe de préparer un scénario d’apprentissage dont le but et le contenu de l’activité seront connus par les étudiants. D’ailleurs, une utilisation bien planifiée de l’ordinateur et d’Internet à l’intérieur d’un scénario pédagogique approprié aurait pour avantage de placer chacun en situation d’expérimenter par lui-même les logiciels-outils et entraînerait la maîtrise progressive de ses logiciels. Or, l’on sait que des conditions d’apprentissage bien contrôlées permettent de mieux recevoir l’information, de la transformer en connaissances et à n’en générer des nouvelles. Ce qui importe, c’est de fournir un bon plan de travail avec les étapes de navigation de manière à naviguer de façon structurée afin de rejoindre efficacement et confortablement l’intention éducative. De plus, le travail individuel avec des logiciels de traitement de texte et de présentation PowerPoint représente une approche pédagogique permettant à chacun de développer des habiletés de traitement de l’information certes, mais encourage également le traitement et la présentation personnalisée des nouvelles données, s’il y a lieu. De plus, avec un bon encadrement dans chacune des étapes de recherche et à l’aide de mandats bien définis, on favorise le développement de l’analyse critique en rapport avec la gestion de l’information. Ainsi, créer une banque de données sur la créativité pourrait être une application possible. En effet, cette activité deviendrait l’occasion d’encourager chaque personne à utiliser des stratégies personnelles de sélection et à obéir à son propre processus d’apprentissage dans un contexte d’information plus global. En fait, l’expérience donnerait lieu au déclenchement de certains processus mentaux. Dans cet ordre d’idée, il nous apparaît réaliste d’affirmer que ce type d’exercice de recherche sur Internet encourage l’expectative, l’attention, une certaine codification, une mémorisation personnelle et virtuelle, des habiletés dans le repérage tout en sollicitant les processus internes et externes des individus qui apprennent. (Brien, p.91).

Organiser l’enseignement et l’apprentissage

Selon la proposition de Landry, il est recommandé de toucher, dans le cadre de scénarios pédagogiques intégrant les TIC, les fonctions suivantes : L’information, la communication, la collaboration, la production, la publication . De plus, pour favoriser les objectifs d’apprentissage visés et supposant une formation de base aux TIC en général, il faut savoir que dans le cadre de la création d’un scénario pédagogique, certaines étapes doivent être planifiées et respectées. Ainsi, la préparation à l’activité devra d’abord être assurée. Puis, il est important de prévoir une situation de départ afin d’offrir un contexte où chacun s’engage dans une démarche réelle en tant qu’apprenant et établisse un contact préliminaire avec la matière ou le sujet en vue d’atteindre l’objectif d’apprentissage. Ensuite, durant la phase de réalisation, il est nécessaire de permettre l’intégration des connaissances en favorisant la création des liens entre les nouvelles informations, connaissances, nouvelles attitudes et les acquis. Nous recommandons de prévoir une phase de consolidation et d’enrichissement où chacun démontre sa capacité de sélectionner et d’abstraire. Pour terminer, il est souhaitable d’énoncer des critères de réussite en vue de l’évaluation, considérée comme un élément essentiel de l’apprentissage et de l’enseignement (MEQ, 1986, p.39). Nous verrons à développer davantage cet aspect lors du prochain travail concernant l’élaboration du scénario pédagogique.

Des modalités d’intervention favorisant l’atteinte des objectifs

L’on sait qu’après avoir identifier l’objectif d’apprentissage, il convient d’élaborer les modalités d’intervention. Il s’agit de penser aux moyens, méthodes et activités qui favoriseront l’atteinte des objectifs ou la réalisation des apprentissages retenus (Pelletier). Aussi, dans le cas qui nous intéresse, il faut s’assurer que l’utilisation de l’ordinateur et d’Internet va réellement collaborer à apprivoiser les différentes approches de la créativité. Vu sous cet angle, il devient important de développer un scénario pédagogique fondé sur la réalisation d’un projet créatif utilisant les ressources et les stratégies de recherche ayant recours au potentiel créatif des personnes. Ce qui risque de stimuler l’expression ou des créations originales et innovatrices. De plus, en ouvrant le résultat des recherches à l’ensemble des participants, il devient possible de fusionner le travail de tous et chacun afin de constituer une recherche exhaustive et un document collectif. L’utilisation d’un babillard électronique, par exemple, pourrait être un lieu intéressant pour favoriser des habiletés de communication, pour échanger des références et partager des connaissances sur différentes approches de la créativité identifiées. Cela aurait pour effet de développer également des habiletés pour le travail en groupe ou constituer l’expérience d’un groupe virtuel de travail.

Des projets basés sur la préoccupation et les acquis des participants

Bénéficiant de l’apport des TIC en tant que ressources renouvelables et actuelles, il nous apparaît important de privilégier la construction de connaissances à partir de projets basés sur des préoccupations et des acquis des participants. Ainsi, les participants pourraient aborder la créativité à partir d’une image globale comprenant leur image personnelle de la créativité enrichie par celles des autres et élargie davantage par l’apport des informations trouvées sur le Web et reliées au domaine. D’ailleurs, l’approche par projet n’est-elle pas propice à un apprentissage coopératif et à de multiples collaborations. On peut penser également à faire converger un projet où l’on réunit les intérêts de plusieurs disciplines. De plus, il est aussi possible d’alterner entre des activités individuelles, en petit groupe et faire aboutir l’ensemble des recherches en une recherche commune. Ce qui aurait pour conséquence de permettre aux élèves de devenir des producteurs de connaissances (McKinnon, p.465) En effet, demander que les résultats de la recherche soient présentés de manière bien structurée et également attrayante facilite l’échange d’information et représente une application réaliste de l’intégration de l’ordinateur pour apprendre.

Des intervenants capables d’assumer des rôles diversifiés

Compte tenu que « l’enseignant axé sur les NTIC est plutôt stratégique, globalisant et orienté dans une perspective de construction du savoir.» Il faut pour réussir une démarche semblable être disponible et compétent pour assumer des rôles multiples. Ainsi, tel que suggéré par Landry, l’intervenant se doit d’être un professeur ou formateur capable d’agir en tant que déclencheur, motivateur, facilitateur, organisateur, entraîneur, consultant, gestionnaire et évaluateur. (Landry).

Partie B - Les pièges à éviter

Dans cette seconde partie du texte, nous allons aborder les attentions supplémentaires dont il faut tenir compte lors de l’intégration des TIC dans une situation de formation

Prévenir les conséquences d’une mauvaise ergonomie

Il faut savoir qu’en plus de cumuler plusieurs fonctions en tant qu’intervenant, nous nous devons avant tout d’éviter de briser la motivation par des postes de travail inadéquats, mal installés, mal éclairés et un accès Internet trop lent. Tout ça afin de prévenir les impatiences, les pertes de temps et les inconforts physiques, sans oublier les tâtonnements dans la recherche. En fait, il s’avère profitable d’offrir un scénario pédagogique bien défini pour guider la recherche, une liste des sites éducatifs à visiter pour assurer une orientation de base, des consignes suffisamment souples pour garder l’attrait des découvertes personnelles et intuitives.

Contrer les risques de boulimie informative

Apprentissage coopératif, enseignement modulaire, projet, groupe de discussion, recherche guidée, ressource du milieu, travail en équipe, voilà des formules pédagogiques qui s’accordent bien avec la rencontre des TIC et de la créativité. Bien qu’Internet soit un merveilleux outil soit en tant que banque de données mondiale, d’outils de références, pensons aux recherches bibliographiques ou biographiques en ligne, soit en tant que lieu d’échanges entre personnes, il se peut que certains se laissent tenter par la facilité du copier-coller et deviennent rapidement des auteurs de plagiat. À cet égard, puisque certains ne respectent pas nécessairement l’étique d’information ou de communication reliée à ce contexte de documentation, nous pourrions déterminer un pourcentage acceptable et souhaitable de références et de contenus tirés directement sur l’Internet. De plus, la masse d’information disponible peut laisser l’impression que tout a été dit et inspirer une attitude de passivité. Aussi, il y aurait lieu de privilégier des activités visant l’expression et l’opinion personnelle ou encore l’examen d’une question sous plusieurs angles différents tout en veillant à éviter la surcharge d’information.

Éviter des actions non-coordonnées

Aussi pour faciliter l’intégration des TIC dans une situation d’apprentissage à la créativité, il serait possible d’utiliser les TIC et Internet dans un premier temps comme complément d’information à une recherche déjà élaborée. Conséquemment, dans la situation de formation à la créativité, chacun aurait été initié aux concepts de bases reliés à la créativité. Puis, il serait pertinent de proposer un plan de recherche de manière à fournir une structure de recherche adaptée à l’utilisation des TIC et d’Internet en ce qui regarde la créativité. Reconduire les étudiants à des sites éducatifs en ligne permettrait d’apprécier immédiatement l’apport de la technologie et collaborerait sans doute à faire adopter cette démarche constructive axée alors sur la «transversabilité des savoirs » En fait, il s’agit d’habituer les étudiants à devenir des consommateurs avertis mais aussi des porteurs d’objectifs et d’intentions. Puis, il faudrait orienter le projet de recherche en vue d’approfondir la thématique de la créativité. Ensuite, pourquoi ne pas faire l’expérience de groupe de discussions pour élaborer des nouvelles pistes de recherche. Il serait facile de demander à présenter le résultat des recherches concernant les concepts clés relatifs à la créativité en utilisant le logiciel PowerPoint pour une consultation en ligne ou pour une présentation à l’aide de l’acétate électronique. Enfin, à la suite des interventions, à l’aide de questions, de commentaires ou d’informations supplémentaires, il serait opportun de compléter ce cycle de projet par l’intervention du professeur et un retour sur le contenu, le processus ou de la démarche en salle ou en classe virtuelle.

Pallier le déséquilibre entre trop peu ou trop d’encadrement

Afin de nous assurer des apprentissages significatifs et comme le recommandent Jacques Tardif et E.K. Ackerman, il nous semble opportun de veiller à ce que le projet de recherche comporte une intentionnalité bien identifiée. De là l’importance de relier la recherche en créativité à des objectifs précis tels qu’établir différentes façons de définir la créativité, la description de la personnalité créatrice, la découverte du processus créateur, l’identification des attitudes et comportements favorisant la créativité. Il va s’en dire que l’ordinateur et Internet deviennent des instruments de recherche à privilégier. Cependant, de manière à maximiser l’intégration de l’ordinateur, comme outil de travail mais également comme ressource pour offrir des instants de plaisir, que ce soit en période libre ou dans le contexte d’exercice de réflexion créatrice, nous serions favorables à des périodes d’exploration de la créativité en contexte de coopération. Ce qui aurait pour avantage de transformer la structure sociale de compétition en une structure sociale de coopération (Collins, p. 30). Il serait recommandé comme nous l’avons déjà mentionné de privilégier progressivement et comme suivi aux premières expériences des réalisations telles que des exposés théoriques animés, des exercices individuels et en groupe virtuel avec des logiciels de création, ou encore de constituer des groupes de création sur l’Internet ou en classe...De plus, il faudrait explorer des sites éducatifs et constituer une banque d’exercices d’apprentissage conçus pour apprivoiser le talent créateur avec les TIC.

Valoriser l’innovation et pas seulement la tradition

Puis, il est nécessaire de favoriser «l’exploitation du système électronique pour développer des manières innovatrices de communiquer. Ainsi serait-il possible de réussir «l’examen d’une question selon de multiples perspectives...de participer à l’interprétation et à la production d’un savoir (Barron et Goldman, p.87)». Rappelons que l’intégration des technologies s’inscrit favorablement dans une pédagogie de projet. Afin de bien guider le projet, comme mentionné précédemment, il y aurait lieu de remettre un plan de travail où l’on retrouve des étapes de la navigation bien structurée ou des fiches d’exploration de l’activité assez précise. Ce qui importe, c’est que l’expérience se fasse dans une perspective d’apprentissage de la créativité, dans une intentionnalité reliée à la réalité de la matière et de l’apprenant. Nous croyons qu’auprès des adultes et spécifiquement dans le contexte de formation à la créativité, il devient important de créer un juste équilibre entre une approche planifiée et une approche d’exploration et de découverte. Ce qui devient important, c’est de rester ouvert à de nouvelles démarches pédagogiques mais également à des initiatives personnelles. Il s’agit de favoriser la construction du savoir grâce à l’apport de tous et chacun. Cette construction du savoir viendrait se concrétiser dans des publications, des exposés afin d’éviter l’incohérence et l’éparpillement du trop plein d’information et de communication non dirigées ou non concrétisés dans un projet.

Intégrer les connaissances pas seulement les TIC

Dans une perspective de projet, il est intéressant de veiller à construire un espace réel et un espace virtuel réunissant les personnes. Puis, en tant qu’intervenant, nous sommes responsables de déclencher chez les étudiants des mises en relation des processus, d’organisation, et d’intégration des connaissances. De plus, pour mieux vivre dans une société du savoir et de l’imagination, il est souhaitable de favoriser chez l’individu un questionnement et un regard critique sur l’ensemble du phénomène technologique. À ce stade-ci, il est aisé d’émettre l’hypothèse que le rapport aux technologies soit un bon raccourci pour apprendre et créer. Enfin, il devient urgent de valoriser la créativité des individus comme apport équilibrant dans cet univers technologique pour s’assurer d’un juste équilibre.

Conclusion: Un scénario construit avec une dose de logique et de créativité

Au terme de cette description, il nous faut avoir la volonté comme intervenant de déclencher chez les individus des processus d’organisation, d’intégration et de mise en relation des connaissances pour faciliter les apprentissages avec l’apport de la créativité et des nouvelles technologies. Mais il nous faut prendre conscience que c’est l’humanisation de la technologie qui rendra possible l’apprentissage et la créativité. D’ailleurs, il est aussi important de savoir mettre en place des conditions ergonomiques dans un environnement de travail impliquant l’humain et le micro-ordinateur que de respecter les concepts de base relatifs à l’utilisation et à l’intégration des NTIC dans l’enseignement. Il est également souhaitable de saisir la problématique justifiant l’utilisation d’une formule pédagogique afin de s’assurer de l’intégration adéquate des TIC de manière à envisager l’apprentissage comme un processus actif, créateur et socialement interactif.

Bien que nous n’ayons point développé dans ce document les fonctions de régulation, d’évaluation et de gestion, il est à noter que ces autres fonctions représentent pour nous des étapes importantes et implicites du processus de formation. Mais compte tenu du cadre de cette réflexion nous leur réserverons un regard plus spécifique dans un autre texte.

Pour conclure, il apparaît important d’adopter des stratégies d’enseignement et une démarche pédagogique propice à développer des habiletés de transfert de connaissances. Nous souscrivons à l’idée de Pierre Pelletier quand il avance que les NTIC « se développe dans une dimension systémique où chaque pôle est important, interdépendant et interrelié à un point commun : l’apprenant ».

Notes de bas de page

  1. Pelletier, Pierre. Fondements théoriques. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/page3.html, 16 octobre 2000
  2. Ibid
  3. Landry, Caroline. Guide pour la création de scénarios pédagogiques intégrant les TIC. http://www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/17 octobre 2000
  4. Landry, Caroline. Guide pour la création de scénarios pédagogiques intégrant les TIC. http://www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/
  5. Pelletier, Pierre. Fondements théoriques. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/page 3.html, 16 octobre 2000
  6. Grégoire, R. Bracewell, R.Laferrière, T. Le développement de l’esprit de recherche. http//:www.fse.ulaval.ca/fac/tact/fr/html/apport/apport96. html, mardi 18 avril 2000
  7. Pelletier, Pierre. Fondements théoriques. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/texte6, 16 octobre 2000
  8. David,R.Landry,C.Tardif,J. Des scénarios pédagogiques pour une intégration stratégique des TIC. http://cybercafé.qc.ca/scénarios/is.html, 12 septembre 2000
  9. Pelletier, Pierre. Module1, les NTIC. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/texte6, 16 octobre 2000
  10. Ibid
  11. Grégoire, R. Bracewell, R.Laferrière, T. Des apprentissages plus intégrés et mieux maîtrisés. http://www.fse.ulaval.ca/fac/tact/fr/html/apport/apport96. html, mardi 18 avril 2000
  12. Grégoire, R. Bracewell, R.Laferrière, T. Une vision différente de l’enseignement et de l’apprentissage. http://www.fse.ulaval.ca/fac/tact/fr/html/apport/apport96.html, mardi 18 avril 2000
  13. Pelletier, Pierre. Module1, les NTIC. http://www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/texte6, 16 octobre 2000

Références

Brien, R. Design pédagogique. Introduction à l’approche de Gagné et de Briggs. Sainte-Foy : les Éditions Saint-Yves Inc.1991.

David, R.Landry, C.Tardif Jacques. Des scénarios pédagogiques pour une intégration stratégique des TIC. http://cyberscol.qc.ca/scenarios/IS.html, 12 octobre 2000

Grégoire, R. Bracewell, R.Laferrière, T. Des apprentissages plus intégrés et mieux maîtrisés. http//:www.fse.ulaval.ca/fac/tact/fr/html/apport/apport96.html, 18 avril 2000

Landry, Caroline. Guide pour la création de scénarios pédagogiques intégrant les TIC. http://www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/

Pelletier, Pierre. Les fondements théoriques. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/, 12 octobre 2000

Pelletier, Pierre. Module1, les NTIC. http//:www.fse.ulaval.ca/pelletier/apo/texte6, 16 octobre 2000